L'étiquette



Règles du pratiquant PDF Imprimer Envoyer

La pratique d’un art martial (Budo) comprend certaines règles élémentaires, transmises à chaque génération de pratiquants comme un héritage de valeurs morales, une sorte de « Code d’Honneur ». Ce code, ce sont les racines de notre étude, la source de notre philosophie. Chaque pratiquant doit le connaître et l’appliquer.

1. Le Dojo fonctionne suivant des règles traditionnelles de la culture japonaise. Chacun se doit de s’y conformer, et de s’y adapter. Il n’y a pas d’exception.
2. Le Dojo est un lieu d’apprentissage consacré à l’enseignement de l’Aikido. Sa pratique est exclusive, et doit se faire conformément à l’enseignement du Fondateur ainsi que du professeur attitré. Chacun y vient pour apprendre et se perfectionner, quel que soit son niveau ou son grade.
Le Dojo ne doit pas être utilisé à d’autres fins que les cours prévus ou sans permission de son responsable.
3. Chaque élève doit participer à la vie du Dojo, et contribuer à créer une atmosphère positive, dans le respect et l’harmonie du groupe et du lieu.
4. Chacun est responsable de la propreté du Dojo. Le nettoyage constitue la base de l’étiquette, c’est un acte de respect auquel chacun doit participer et s’appliquer avec sincérité. On veillera à ce que chaque chose soit à sa place et que les lieus communs soient aussi propres lorsque qu’on les quitte que lorsqu’on y est entré.
5. Le professeur est libre de décider s’il dispense ou non son enseignement à un élève : on n’achète pas la technique. De plus, le Dojo n’est pas un lieu de consommation. La cotisation permet de payer la salle d’entraînement, mais n’offre pas un droit sur le contenu des cours. Pour progresser, vous devez vous investir personnellement et savoir faire preuve de correction. N’attendez pas que l’on vous serve !
6. Le professeur est seul juge dans le Dojo. Il doit être l’unique référant en cas de litiges ou de problèmes. Ses décisions sont sans appel.
Vous devez respecter votre professeur et son enseignement ; sachez ne pas le contredire ou le placer dans une position inconfortable vis à vis de vous ou des autres pratiquants, internes ou externes au Dojo.
7. Ne quittez jamais l’aire des tatamis pendant l’entraînement sans permission du responsable. Si c’est un cas de force majeur (blessure, maladie…) vous devez absolument veiller à ce qu’il soit averti !
8. Il est essentiel d’être à l’heure pour participer au cours, l’instructeur peut vous refuser l’accès aux tatamis en cas de retards prolongés ou trop fréquents.
Si toutefois vous avez du faire face à un impondérable, présentez vos excuses discrètement au professeur et dépêchez-vous d’aller vous changer au vestiaire. Une fois en tenue, attendez en seiza qu’on vous fasse signe de rejoindre le cours. Quand vous avez l’autorisation du responsable, saluez comme à chaque début de cours et dépêchez-vous de rejoindre un groupe de travail. Dans tous les cas, soyez discrets et veillez à ne pas perturber le cours.
9. Vous venez au Dojo pour vous consacrer à votre propre étude de l’Aikido. En aucun cas vous ne devez tenter d’imposer vos idées ou vos opinions aux autres pratiquants. Vous devez respecter l’expérience de chacun et ne jamais sous estimer vos partenaires, quel que soit leur niveau ou leur sexe, leur âge ou leur origine.
10. N’enseignez pas et ne chercher pas à corriger vos partenaires. On n’apprend pas en corrigeant les erreurs des autres mais en comprenant les siennes et en cherchant à ne plus les reproduire.
En aucun cas vous ne devez tenter de remplacer le professeur. Le sempai (aîné) peut guider les plus débutants, mais chacun doit tenter d’apprendre par lui-même en regardant et en reproduisant les techniques.
Ne discutez jamais à propos de la technique et évitez de répondre au professeur. Ne soyez jamais grossier ou incorrect, et ne vous mettez jamais en colère.
Parlez le moins possible : pour comprendre, vous devez expérimenter.
Si vous ne pouvez pas vous adapter à ces principes élémentaires, vous n’avez pas votre place au sein d’un Dojo d’arts martiaux.
11. Ne vous prélassez pas sur les tatamis : ils sont réservés à ceux qui veulent s’entraîner.
12. Vous devez montrer l’exemple à tous, quel que soit votre grade. Ne vous retranchez pas derrières les règles pour les tourner à votre avantage. Sachez rester humble et perfectible.
13. La régularité aux cours est le seul moyen de progresser. Si vous ne vous investissez pas ou si vous cherchez des excuses pour justifier un manque d’entraînement, vous passerez à côté des principes fondamentaux qui constituent la base de l’étude du Budo. Vous êtes seul responsable de votre entraînement.
D’autre part, l’organisation des cours repose sur la présence de tous les pratiquants du Dojo. Par respect pour les autres élèves et pour votre professeur, vous devez essayer de pratiquer avec assiduité. Si vous ne pouvez vraiment pas pratiquer, il vous est possible d’assister au cours en spectateur (on apprend également en regardant les autres.)
14. Il ne doit pas y avoir d’esprit de compétition dans le Dojo, et chaque pratiquant doit s’engager à ne jamais utiliser les techniques dans le but de manifester son ego. L’émulation de groupe est un support à la pratique, mais n’oubliez pas qu’il s’agit de se dépasser soi-même et non de surclasser les autres. Chacun doit connaître sa place.
15. Il est strictement interdit d’utiliser sa force dans le but d’empêcher son partenaire d’exécuter une technique. L’Aikido ne se base pas sur des qualités physiques exceptionnelles, chacun doit pouvoir le pratiquer.
Pour autant, il ne doit pas y avoir de complaisance dans le travail d’uke. Les saisies et les attaques doivent être puissantes et sincères : l’art martial ne doit pas se résumer à une simple chorégraphie. En pratiquant de cette manière, il vous sera possible de développer une technique juste et efficace.
16. Vous devez vous adapter à votre partenaire et pratiquer ensemble en recherchant une harmonie des mouvements. Veillez à vous protéger et à protéger votre partenaire. Tout pratiquant doit être conscient de ses limites et de celles de son partenaire, et tout mettre en œuvre afin que personne ne soit blessé pendant les exercices.
Sachez être souple, précis, et humble : le contrôle de soi est fondamental dans l’étude du Budo.
17. La technique de l’Aikido n’est pas faite pour se battre, on ne doit pas l’utiliser pour blesser physiquement ou moralement. C’est également un outil pédagogique qui véhicule les enseignements profonds du fondateur. Si on pratique correctement, on peut comprendre son éthique et sa philosophie.
Le but de l’Aikido est de créer et non de détruire, c’est une voie d’union et de communication.
O Sensei voulait que l’Aikido soit un moyen de pacifier les conflits et d’être utile à la société.
18. Il est strictement interdit d’enseigner à des personnes extérieures au Dojo ce que vous y avez appris.
De même, sauf cas de force majeur, il est interdit d’utiliser les techniques en dehors du Dojo. Vous devez être conscient que ces techniques peuvent être utilisées comme des armes et peuvent s’avérer dangereuses pour autrui. Cela représente une grande responsabilité.
19. Vous êtes le représentant de votre Dojo, de votre école et de votre professeur. Si vous êtes amené à pratiquer dans d’autres salles, veillez à honorer et à ne pas discréditer l’enseignement que vous avez reçu en adoptant une attitude exemplaire et en sachant vous adapter aux lieux et personnes que vous fréquenterez. Ne soyez jamais insolent, et ne prenez jamais de haut les exercices. Tout échange peut être enrichissant ; soyez modeste et essayez d’en profiter au maximum.
20. Ne critiquez pas les autres écoles ou les personnes qui les pratiquent. Les raisons qui poussent chacun à fréquenter un Dojo sont souvent très différentes, il faut les respecter. Soyez tolérant envers les autres.
21. Le Dojo n’est pas un endroit pour les règlements de compte ou les conflits personnels. En y entrant  vous devez laisser vos tourments à la porte.
22. Si vous avez une tâche à accomplir, acquittez-vous en le plus rapidement possible et du mieux que vous pouvez. Vous devez toujours être disponible et prêt à vous dépasser.
23. L’apprentissage de l’Aikido est long, et parfois décourageant. N’espérez pas tout comprendre très vite, une vie entière de travail n’est pas trop longue pour savoir apprécier ce que l’on a  appris. Soyez patient et régulier dans vos efforts, et accrochez-vous à vos rêves. Lorsque vous serez capable de les réaliser, leur saveur n’en sera que plus agréable !

Ces quelques règles ne sont pas exhaustives et ne constituent aucunement une fin en-soi.
Elles doivent constituer une base, qui s’enrichira au fur et à mesure de vos expériences. Soyez sincère dans votre pratique et donnez le meilleur de vous même, ces principes ne sont qu’un support pour vous aider à mieux comprendre l’essence du Budo qu’est l’Aikido.

 
A propos de l'étiquette PDF Imprimer Envoyer

Tous les arts martiaux accordent une importance particulière à la notion de Reishiki, l’étiquette. Plus qu’une liste de règles rigides, il s’agit en fait des usages de politesse en vigueur au sein d’un Dojo.
Le Dojo est un univers hiérarchisé, et l’étiquette permet à chacun de connaître sa place vis à vis des autres.
Chaque pratiquant ayant un rôle à jouer dans ce système, l’étiquette vise à maintenir une cohésion dans le groupe tout en accordant à chacun le respect qu’il lui est dû.
Elle oblige également à être attentif et vigilant en permanence, et à adopter l’attitude rigoureuse nécessaire à la pratique de tout Budo.

Voici les principes élémentaires qui la compose :

    • En entrant dans le Dojo, on doit saluer.
    • En montant sur les tatamis ou en les quittant, on salut vers le Kamiza (mur d’honneur.)
    • Pour inviter un partenaire ou pour le remercier, on salut également.
    • La façon correcte de s’asseoir est la position Seiza. Si on ne peut la pratiquer, on peut s’asseoir en tailleur mais jamais en étendant les jambes ni en prenant une position relâchée ou avachie.
    • On ne s’adosse jamais aux murs ni aux poteaux.
    • Si on doit poser une question au professeur, on ne l’interpelle pas. On salut avant de poser une question, puis après pour le remercier.
    • On ne doit pas discuter pendant l’entraînement.
    • On doit être disponible à chaque instant, présent et attentif à ce qu’il se passe autour de soi. A tout moment on peut être appelé pour servir de partenaire, il faut alors être immédiatement prêt à réagir.
    • Il faut respecter les anciens et ne pas les contredire ni les corriger. De manière plus générale, on ne doit jamais corriger un autre pratiquant, surtout si l’on n’est pas Yudansha (porteur de ceinture noire.) Ceci est le rôle du professeur.

Ces quelques principes sont généralement communs à tous les Dojos. Ils constituent une base, mais ne sont qu’une infime partie de l’iceberg. Au fil du temps, cette base s’enrichira pour devenir un pilier de la pratique martiale.
Sachez respecter ces principes, et aucune porte ne vous sera fermée. On vous accueillera avec bienveillance partout où vous irez vous entraîner, et on respectera votre attitude de pratiquant de Budo.