Saito Morihiro Sensei 9ème Dan PDF Imprimer Envoyer

 

Saito Morihiro est né le 31 mars 1928 dans la préfecture d’Ibaraki.
C’est à l’école qu’il fit ses premiers pas dans les arts martiaux, le programme obligeant les élèves à choisir entre le Judo et le Kendo. Passionné par la vie des grands sabreurs du Japon féodal, il opta pour le Kendo.
Adolescent, alors qu’il travaillait à Tokyo, il étudia le Karate dans un Dojo du quartier de Meguro. Cependant, il mit rapidement fin à ces entraînements pour retourner habiter dans sa préfecture natale d’Ibaraki et travailler à la Société Nationale Japonaise des Chemins de Fer. A cette période, comme il cherchait à devenir plus fort et à compléter ses compétences martiales, il décida de pratiquer le Judo (car il pensait qu’en connaissant également le Karate, il pourrait faire face à toutes les situations de combat, à distance ou au corps à corps.) Il se mit donc en quête d’un Dojo, et c’est alors qu’il entendit parler d’Ueshiba Morihei et de l’art mystérieux qu’il pratiquait. Bien que la réputation du vieil homme soit impressionnante, il prit son courage à deux mains et se présenta au Dojo d’Iwama durant l’été 1946, où il fut accepté comme élève par le fondateur.
Dès lors, Morihiro s’entraîna très dur pour progresser, et fit preuve d’une rigueur et d’une ténacité hors du commun qui lui valurent bientôt le respect de ses aînés. Comme son travail lui laissait beaucoup de temps libre, il se consacrait énormément au Dojo et à la pratique de l’Aikido ; il fut donc autorisé à participer aux cours du matin qui étaient normalement réservés aux Uchi Deshi (élèves en internat.) C’est ainsi qu’il put étudier les Buki Waza sous la direction directe du fondateur, qui finit d’ailleurs par lui donner quasiment des cours particuliers. Son assiduité le rapprocha d’O Sensei qui comptait toujours plus sur lui, même dans sa vie quotidienne. Morihiro étant de fait très occupé avec le fondateur, sa jeune épouse Saito Sata entra au service d’Ueshiba Hatsu, alors assez âgée.
Pour les remercier de leur dévouement envers lui et sa femme, le fondateur leur offrit une parcelle de ses propres terres, située juste à côté du Dojo. Morihiro y construisit sa maison et y vécut avec sa famille.
A la fin des années cinquante, Saito Morihiro était devenu un des meilleurs instructeurs de l’Aikikai, et le disciple le plus proche du fondateur. Quand O Sensei s’absentait, il lui confiait les cours au Dojo d’Iwama, et à partir de 1960, il donna des cours hebdomadaires au Hombu Dojo de Tokyo. Il était le seul professeur, hormis le fondateur lui-même, autorisé à enseigner les Buki Waza. Ses cours étaient parmi les plus populaires de l’Aikikai.
Après le décès d’O Sensei en avril 1969, Saito Morihiro Sensei devint l’instructeur principal du Dojo d’Iwama ainsi que le gardien du sanctuaire de l’Aikido, l’Aiki Jinja. Il continua d’y enseigner exactement les techniques dont il avait hérité de son maître, avec la volonté de les garder intactes. Néanmoins, il mit au point un système pédagogique codifié afin de pouvoir instruire plus facilement à des groupes d’élèves. Cet enseignement est diffusé aujourd’hui sous le nom d’Iwama Ryu, l’école d’Iwama. En parallèle de ses cours et des nombreux stages qu’il animait dans le monde entier, Saito Sensei a écrit plusieurs livres qui décrivent précisément les techniques de l’Aikido du fondateur, afin que son enseignement soit diffusé correctement et accessible à chaque pratiquant.
Saito Sensei s’est éteint le 13 mai 2002, à 74 ans. Il avait passé 23 ans de sa vie à assister et servir O Sensei, puis il se consacra avec autant de dévouement à la diffusion et à la préservation de l’art de son maître. Sa volonté était de tout mettre en œuvre pour que le message de paix du fondateur soit compris de tous, et que cet héritage ne soit jamais perdu.